• page
    686

    Atelier mené par Marie Reverdy - dramaturge et philosophe au bar du Théâtre Jean Vilar

    Atelier mené par Marie Reverdy - dramaturge et philosophe au bar du Théâtre Jean Vilardans le cadre des Temps d’accueil Périscolaire avec l’école Heidelberg - quartier Mossonles lundis du 7 mars au 15 avril 2016Le café-philo pour enfants a pour but de faire réfléchir au fossé qui peut parfois exister entre l'opinion fondée sur les préjugés et la pensée construite à partir de l'émerveillement. S'adressant à des personnes qui quitteront bientôt l'enfance, il s'agit de les préparer à grandir en leur offrant les armes nécessaires pour penser par soi-même.A partir de deux contes philosophiques écrits par Marie Reverdy, nous dégagerons, par la discussion, des thèmes philosophiques qui seront ensuite débattus. (Les extraits seront racontés et non à lire.)Le temps philosophique s'organise autour d'un thème illustrant la construction de soi et interroge les notions duales être/paraître, être/avoir et être/faire. Le conte philosophique de Marie Reverdy, disponible à la lectureDevenir philosophe ! L’histoire de Marius, Grand Jo et Fatiha… Conte Philosophique pour enfants de Marie ReverdyChapitre 1 – Jour 1 C’est mon premier jour de collège. Je dois avouer que j’ai un peu peur ; car si j’étais le plus grand l’an dernier, me voici devenu le plus petit cette année. En plus, avec le déménagement, je ne connais personne. Bien sûr, comme dis ma maman, il y aura forcément des gens bien, qui deviendront mes amis, et puis, je ne perds pas mes amis de CM2, je pourrai toujours les revoir les mercredis ou les week-end…Ce matin j’ai préparé mes habits, très soigneusement. J’ai choisi mon pull préféré, parce que le matin est un peu frais, mais j’ai fait attention de mettre mon t-shirt rouge en dessous, comme ça, cet après-midi, je pourrais le montrer parce que je trouve qu’il me va bien. J’ai acheté un nouveau cartable, ou plutôt un sac à dos, que je porterai sur une épaule seulement, même si ma mère me dit que ce n’est pas très bon pour ma croissance, que je vais pousser avec la colonne vertébrale de travers, et que cela porte le joli nom de scoliose… Lire la suiteLe deuxième conte de Marie Reverdy, disponible à la lectureC'est trop beau !Marius a quitté Grand Jo et est monté dans le bus. Son voisin, sur le siège près de la fenêtre, tenait un livre à la main. Il rentrait chez lui après une journée difficile. L’histoire de Marius est terminée, c’est l’histoire de cet homme, et de sa charmante épouse, que nous allons suivre à présent. Arrivé chez lui, le petit bonhomme retrouva son épouse qui venait tout juste de rentrer elle aussi. Ils décidèrent de se préparer un bon repas, et de regarder un bon film en DVD avant d’aller se coucher, car tous deux avaient eu une journée difficile. Tandis qu’elle découpait les poivrons, elle s’écriait sans cesse, ô, regarde la couleur de celui-ci, il est trop beau, et celui-là regarde, il est trop beau aussi. Lui, pendant ce temps-là, coupait les oignons : « Ô regarde ! disait-il, il est vraiment trop beau celui-là, et gros avec ça ! Quand tu penses qu’un oignon représente l’infini, qu’il n’a pas de « noyau », c’est vraiment trop beau ! » Elle sortit le chou romanesco du réfrigérateur : « quand tu penses qu’il a une forme fractale ! c’est une autre forme, plus complexe de l’infini, je me dis que wouaou !!! c’est vraiment trop beau !!! »Télécharger le conte "cest_trop_beau" (.pdf)    
  • actualites
    675
    26 aoû
  • actualites
    644
    inauguration bar théâtre Jean Vilar
    21 avr

    Après la réouverture du Théâtre Jean Vilar en janvier 2015, suite aux inondations, c’est au tour du bar, d’être inauguré samedi 11 avril 2015, à 18

    Après la réouverture du Théâtre Jean Vilar en janvier 2015, suite aux inondations, c’est au tour du bar, d’être inauguré samedi 11 avril 2015, à 18h00, en présence de Philippe SAUREL, maire de la Ville, président de Montpellier Méditerranée Métropole.Le nouveau bar-restaurant-cabaret du théâtre Jean Vilar était initialement prévue à l’automne dernier, afin d’embellir cet espace important pour la vie du théâtre. Mais les deux inondations des 28 septembre et 5 octobre 2014 ont interrompu les travaux. Dès lors, l’enjeu a été de remettre le théâtre en état de marche, tout en menant les travaux d’amélioration et d’embellissement de l’espace bar/restaurant. Le projet architecturalLe bar du théâtre Jean Vilar a toujours été apprécié des spectateurs et très fréquenté. Outre le service rendu aux usagers souhaitant se restaurer avant et après les spectacles, c’est un endroit pour prolonger la soirée, dans un climat chaleureux, convivial et amical.Le projet de rénovation s’est donc appuyé sur cette tradition de convivialité solidement implantée, tout en apportant de réelles évolutions.Le projet architectural a été confié à une jeune architecte montpelliéraine, Virginie LAUTREDOU, du cabinet SYNAPSE.Le bar est composé d’ « un ensemble de dégradés : le travail des couleurs et lumières, allant du bleu clair rappelant le quartier au noir de la scène. L'escalier volumineux vient se lier à l'espace bar par un jeu de lames de bois créant un effet cinétique lors de l'arrivée, et les usages de la cuisine et du bar sont simplifiés et optimisés, pour un meilleur accueil. L'espace peut désormais plus spontanément se transformer en café-théâtre, en bar exposition, en cabaret, ou même laisser la place aux danseurs improvisés lors d'une soirée. »Un nouvel espace de programmation artistique et culturelleOutre le maintien de sa fonction de bar-restaurant- cabaret ouvert les soirs de représentation, le théâtre entend offrir désormais grâce au bar un nouvel espace de programmation, dont les maîtres mots seront : convivialité, ouverture culturelle et expérience partagée.Les contraintes scéniques (4m x 3m) imposent des formes spécifiques : petits ensembles, artistes en solo ou projets utilisant l’ensemble du bar.La jauge de 70 places, intimiste, donnera la possibilité d’accueillir des propositions originales, des artistes en émergence, des amateurs, des artistes en herbe et de prendre le risque de l’expérimentation.A raison d’une soirée par mois (s’intercalant entre les soirs de représentation sur la grande scène), la programmation du bar permettra de présenter des « petites formes d’expression » dans un espace décontracté favorisant la proximité.Enfin, chaque soirée sera partenariale, afin de renforcer la synergie des lieux et des acteurs culturels, mais également de créer du lien entre le théâtre et les montpelliérains, et plus particulièrement entre le théâtre et les habitants de son quartier.Une soirée inaugurale à l’image d’une programmation originale et convivialeL’exemple de la soirée inaugurale, proposant un groupe du Labo artistique de la Maison pour tous Léo Lagrange (PERSIAN RUGS), une auteur-compositrice lauréate du concours du Jam (NDOBO EMMA), et une prestation de Matthieu PENCHINAT qui fit autrefois ses classes à l’ENSAD, montre bien toute la richesse que produira cette démarche partenariale. Les associations du quartier seront  partenaires comme toutes celles qui souhaitent travailler avec le Théâtre à la Paillade, et tous les habitants qui veulent contribuer à rendre ce lieu ouvert à tous et vivant.
  • page
    629

    Le Théâtre Jean Vilar propose une saison fidèle à son image, et parie comme toujours sur la curiosité collective

    Niché dans la cour de la Maison pour tous Léo Lagrange, au cœur du quartier de la Mosson, dans l'ancien chai du Mas de la Paillade, le Théâtre Jean Vilar propose une saison fidèle à son image, et parie comme toujours sur la curiosité collective.Avec une programmation ambitieuse et plus ouverte sur les musiques du monde (Natacha Atlas, Cheikh Lô, Salmunori Dongrak), le hip-hop (Cie Kenji, Battle), la musique occitane (André Minvielle) ou encore la culture méditerranéenne (Cie El Ajouad), l’esprit de partage - qui fait l’identité du lieu - sera une nouvelle fois au rendez-vous. De même, si le théâtre, colonne vertébrale de cette institution municipale, a toujours une place importante, d’autres formes du spectacle vivant viennent une nouvelle fois côtoyer les acteurs et titiller l’envie des spectateurs.Fidèles du lieu ou spectateurs curieux, tous reconnaissent la qualité de cette programmation et l’attention portée aux différents publics. A travers l’action éducative menée, quatre mille élèves et leurs parents sont sensibilisés à la pratique artistique chaque année, et, le printemps venu, la Cour des arts ouvre le Théâtre Jean Vilar aux familles du quartier. Nouveauté cette saison, conscient que le théâtre doit aussi vivre « hors les murs » pour nouer des liens avec la population, la Compagnie Primesautier théâtre créera un spectacle inédit… avec les habitants !La vie de cet équipement public est aussi tournée vers les artistes, elle passe par eux, s’appuie sur leur présence. Le théâtre municipal continuera à soutenir les compagnies de Montpellier et de la région, les aider à produire localement, à proximité des habitants, à travers des résidences de création qui contribuent à la richesse que nous souhaitons partager.Enfin, des « petites formes », permettant aux artistes émergents ou plus connus de se produire, viendront trouver leur place dans le bar du théâtre réaménagé…Je vous souhaite une saison merveilleuse au Théâtre Jean Vilar. Prenez du plaisir !Le Maire de la Ville de Montpellier,Président de Montpellier Méditerranée Métropole Ce cerf, mystérieusement perdu sur les planches d’un théâtre, a de toute évidence atterri là d’un bond. Il pourrait bien cependant nous aider à nous repérer. Nous rappeler la proximité du petit coin de paradis jouxtant notre théâtre : la Mosson, l’herbe de ses rives, l’ombre des beaux arbres ; les espaces de grande douceur qui font le charme de La Paillade ! Son irruption soudaine nous rappelle, aussi, qu’un paradis intérieur jouxte nos vies : celui de l’imagination, de la curiosité, de l’émotion... Il nous dit que l’art est dans notre nature. Qu’il suffit d’un bond.Au théâtre Jean Vilar, nous avons confiance en chacun pour retrouver sa vraie nature. Nous avons une mission de service public culturel : tout miser sur l’intelligence collective, le goût de l’autre, l’aptitude de chacun à s’engager dans des projets désintéressés. Le long et beau travail de partenariats que l’équipe mène entre plusieurs mondes (artistique, éducatif, social) pour que les petits bonheurs d’ici-bas se partagent avec le plus grand nombre, porte ses fruits. Le théâtre continue d’aller de l’avant avec une programmation qui prête autant à réfléchir qu’à s’émouvoir, qui revisite ses classiques avec gaieté (L’apoplexie méridienne et En attendant Godot vous surprendront sur ce point : on est loin d’un théâtre cérébral et désespéré), qui s’empare de toutes les formes pour provoquer des expériences certes éphémère mais inoubliables.Nous nous engageons aux côtés des artistes d’ici, en leur permettant de mener des projets audacieux (nous attendons beaucoup des créations My Secret Garden et Les Orgues d’Hibernia) ou en programmant les spectacles créés en région, avant tout parce qu’ils sont pour nous de véritables coups de cœur, mais aussi avec la conscience d’avoir à soutenir la vitalité artistique de notre territoire. Nous avons également reprogrammé, par fidélité à nos engagements, la plupart des spectacles empêchés l’an dernier par les inondations.L’aventure de la création partagée se poursuit. La Compagnie Primesautier théâtre, avec «Le principe du truc », sortira des conventions de la production professionnelle afin d’entrer vraiment chez les gens, pour les entendre, partager avec eux des moments de leur vie, les impliquer entièrement dans la création.Enfin, ce que nous pouvons appeler « le nouveau bar », tant il est métamorphosé, ouvre un espace de programmation supplémentaire pour les petites formes, les expérimentations, les émergences. Avec l’objectif de rassembler les cultures et les habitants, en partenariat avec tous les acteurs investis ou prêts à s’investir sur le quartier, il sera vraiment le lieu pour « se retrouver », dans la convivialité et en toute simplicité. Une nouvelle porte pour entrer au théâtre.Notre objectif est bien que nous soyons chaque saison plus nombreux à partager ce petit coin de paradis, aux lisières de la Mosson et de la scène.Frantz DelplanqueDirecteur du théâtre
  • page
    1

    Vous souhaitez consulter le programme papier ou le télécharger ?

    Télécharger le programme papier(PDF 5 Mo) en cliquant sur l'image ci-dessusou en cliquant ici Télécharger le dossier de presse    
  • actualites
    23
    19 aoû

    Retrouvez la programmation du Bar du théâtre en janvier et février 2016

    Soirée les Goûteurs de textes Mardi 12 janvier à 19h30 durant laquelle sera mise en espace la lecture du texte "Le roi bohême" de Stanislas Coton. En partenariat avec La Baignoire - Lieu des écritures contemporainesTarif : 5 €Théâtre - "Et je leur dirais quoi?" de Nourdine Bara avec Didier Lagana et Nourdine Bara les Mardi 19 janvier à 14h30 - Mercredi 20 et Mardi 26 janvier à 20h Tarif : 5 €Soirées Hip Macaron Hop Vendredi 5 février et Vendredi 4 mars  / 20h organisées par l'association Condamnés à réussir.Tarif : 5 €http://www.facebook.com/condamnes.areussir/Soirée échanges et découvertes / Vendredi 12 février à 19h30 en partenariat avec le Centre Culturel International - Musique sans frontièreshttp://www.ccimsf.com/ Prochaines soirées Les Goûteurs de textesMardi 16 février / 19h30 : Bien lotis de Philippe MaloneMardi 8 mars / 19h30 : L'Abeille de Hideki NodaEn partenariat avec La Baignoire - Lieu des écritures contemporainesTarif : 5 €http://www.labaignoire.fr/Rensignements et réservations au : 04 67 40 41 39
  • bloc_titre
    12
    Théâtre Jean Vilar Saison 2015 - 2016